Le savoir-faire du Château Peyrabon

La famille Bernard

Entré dans le giron de la maison de négoce bordelaise Millésima depuis 1998 et animé par la passion de la famille Bernard, le Château Peyrabon a connu un nouveau souffle qui lui a permis de se hisser au rang des belles références de l’appellation Haut-Médoc. Depuis 2017, le Château Peyrabon est désormais placé entre les mains de Fabrice Bernard, dirigeant de Millésima, qui a repris le flambeau familial, désireux d’assurer plus que jamais le rayonnement du Château Peyrabon.

Un grand vin est le fruit d’un grand raisin. Poussé par l’ambition de la famille Bernard de donner naissance à de grands vins du Haut-Médoc, le Château Peyrabon a fait l’objet dès son rachat d’importantes rénovations tant à la vigne qu’au chai. C’est au prix de ce travail conduit sans relâche que le Château Peyrabon est aujourd’hui devenu un des ambassadeurs des Crus Bourgeois du Médoc.

Un chai à barriques au style contemporain

Après un premier tri manuel réalisé à la vigne et un second tri optique, les lots de raisins rigoureusement sélectionnés sont conduits dans le chai de vinification. Une distinction s’opère entre les vins du Château Peyrabon produits en AOC Haut-Médoc qui sont vinifiés en cuves et les vins du Château La Fleur Peyrabon qui sont vinifiés en barriques.

Les vinifications en cuves béton et inox thermorégulées sont réalisées par lots homogènes selon la richesse en anthocyanes des baies. Une vinification intégrale est réalisée sur 10% de la récolte du Cabernet Sauvignon afin d’assouplir et d’arrondir la puissance des tanins. La macération s’opère ensuite sur une durée de 15 à 24 jours. C’est au cours de cette période que sont opérés les remontages et contrôles de températures afin de préserver l’éclat du fruit et de sélectionner les plus beaux tanins. Les remontages sont effectués 3 à 4 fois par jours. À la fin des macérations, vient le temps des écoulages où chaque cuve est vidée du vin de goutte pour donner le vin de presse, plus concentré en couleur et tannins. La fermentation malolactique peut alors commencer en barriques. Une fois cette étape réalisée, les premiers assemblages des trois vins seront réalisés par les équipes techniques du Château Peyrabon, sous l’œil expert de Xavier Michelet en bénéficiant des conseils avisés d’Éric Boissenot.

Un des ambassadeurs des Crus Bourgeois du Médoc

Cru Bourgeois logo

C’est ensuite dans le silence du majestueux chai à barriques que le temps fait son œuvre. Création de Monsieur Patrick Bernard qui a souhaité conserver symétrie et régularité dans un style contemporain, le chai semi-enterré est équipé d’un système d’autorégulation avec un contrôle constant de la température de l’air à 14°.
Comme un hommage aux éléments qui composent l’environnement du Château Peyrabon, le chai est habillé de deux couleurs. Le ton pierre forme ainsi une unité avec la couleur du chêne des barriques tandis que la couleur ocre rappelle celle du vin qui vieillit patiemment dedans.
Dans cet espace de 1 200 m², les vins du Château Peyrabon sont élevés durant 14 mois en respectant une proportion de bois neuf adaptée à leur structure (25% de bois neuf pour Château Peyrabon et 50% % de bois neuf pour La Fleur Peyrabon).

Les équipes techniques du château dégustent les différents lots de vins afin de réaliser l’assemblage parfait à la fin de l’élevage. Chaque année, ce sont environ 150 000 bouteilles qui sont produites par le Château Peyrabon (32 500 de Château La Fleur Peyrabon et 120 000 de Château Peyrabon).